Travail de répétition

La Saltarelle de Wavre répète systématiquement tous les lundis de 20 h à 22 h30 à la salle Jules Colette de Bierges (Wavre). Sortie autoroute E411 Bierges / Rixensart / Zone Industrielle Nord, direction Bierges, continuez tout droit à travers le rond-point, entrée à 200 m de là, sur votre droite

Il est d'usage de répéter un dimanche par mois, sous la direction de Marc Malempré à la salle culturelle de l'Hôtel de ville de Wavre, de 10h à 16h30. Le repas est souvent pris en commun dans les environs. Ces dimanches sont, lors d'une préparation d'un spectacle, des journées de travail importantes puisque les chorégraphies sont mises au point et permettent au chorégraphe d'avoir une idée du placement et de la technique des personnes.

Quelque fois, à l'approche d'un spectacle, lors des dernières mises au point, des répétitions sont aussi programmées le mardi soir.

 

Stages extérieurs

Suite à une tentative très récente de collaboration intergroupe, il est possible que des vendredis soient consacrés à des répétitions communes entre groupes. Ces répétitions s'organiseront en tournante dans différentes régions géographiques. Cette collaboration avec d'autres groupes est basée sur le volontariat. Seules les personnes intéressées par ce surcroît de travail et cette nouvelle exigence d'excellence y participent.

Des stages résidents de weekend ou d'été sont organisés par l'Académie d'été de Borzée en Ardennes. Chacun décide, selon ses goûts, d'y participer. Ces stages ont été à la base de la formation technique des anciens de la Saltarelle, et c'est là que nous avons fait la connaissance de Marc Malempré, titulaire de stages à l'époque. Depuis que celui-ci s'occupe personellement de la formation technique et artistique de la Saltarelle, ces stages sont moins nécessaires mais y participer reste malgré tout plaisant et intéressant. Une excellente ambiance y règne généralement.

 

La confection des costumes

La confection des costumes n'est pas une tâche accessoire dans l'organisation et le travail d'un groupe de danses anciennes et traditionnelles. C'est un travail qui requiert beaucoup de temps et de patience. Pour chaque époque historique illustrée par nos danses, il faut réunir la documentation (livres, cassettes, reproductions d'époque), faire les marchés et commerces spécialisés pour trouver les étoffes et accessoires et les acquérir à un prix décent. Ebaucher puis dessiner les patrons sur mesure et ensuite les confectionner. Sous l'oeil attentif et professionnel de Madame Pigeolet, responsable de l'ouvroir, institution wavrienne qui conçoit et fabrique les 300 et quelques costumes des Jeux de Jean et Alice, des (dames) bénévoles de la Saltarelle et de Wavre occupent la plupart de leur jeudi après-midi à construire la garde-robe du groupe, pour les périodes allant du Moyen-Age au XIXème siècle populaire ou bourgeois. Le petit café de quatre heure est toujours servi dans la bonne humeur et il n'est pas rare d'y voir un morceau de tarte, préparée par les meilleures pâtisseries de la ville, quand ce n'est pas une Blanquette de Livourne, toujours accueillie avec plaisir. Travailler dans une bonne ambiance est malgré tout toujours travailler, et le résultat est là. Les bonnes volontés, de tous âges, sont appréciées. A quelques semaines du spectacle, le rythme augmente et des journées supplémentaires sont consacrées à l'achèvement du travail. La Saltarelle se félicite d'avoir trouvé dans les nouvelles recrues de 95 des jeunes talents de couturières insoupçonnés.

Les costumes récents (1999-2003) Renaissance, et 1900 de la Saltarelle (voir album) font l'unanimité des spectateurs. Claudine Marchal, la responsable en a dessiné et réalisé la plupart sur base de peintures, gravures ou photos d'époque, bénévolement. Aidée significativement par Monique (on ne compte pas les matinées de marché à chiner dans le échopes de tissus) et Isabelle qui sont de grandes techniciennes en couture et par Marie-Christine qui n'a pas hésité a consacrer de nombreux après-midi à l'achèvement des nouveaux costumes.
Sans oublier les interventions ponctuelles et indispensables des dames Gilles et Pigeolet qui sont des virtuoses de la coupe (il faut oser le premier coup de ciseaux) parfois même sans patron, directement sur le corps du danseur, chapeau !

 

La musique de danse, les arrangements, les répétitions d'orchestre

On ne pourrait concevoir des danses sans musiques. Jean-Marie Beguin est le coordinateur du groupe des musiciens. Contrairement aux autres groupes qui font appel à des orchestres extérieurs, la Saltarelle inclus ses propres musiciens qui font partie intégrante du groupe. Cela permet des répétitions "live" la plupart du temps.

Les musiciens amateurs de la Saltarelle ont leur propre calendrier de répétitions. Les arrangement étaient généralement réalisés par Laudine Goche, tâche reprise aujourd'hui par Jean-Marie. Mais le travail est partiellement collectif. L'orchestre, en-dehors de son travail avec les danseurs, pourrait très bien développer une activité autonome. Tous les musiciens, même jeunes, amateurs de musiques anciennes sont invités.

 

Le répertoire

La Saltarelle a l'ambition de couvrir tout le répertoire wallon du Moyen-Age au XIXème siècle, tant en danses qu'en musique. Elle prépare donc des suites "classiques" chorégraphiées par Marc Malempre.

Déjà à son répertoire:

Une caractéristique peu commune due à Marc Malempré:

Il s'agit d'un "jeu" dansé et chanté, sur un thème traditionnel et régional où la danse est inclue dans un scénario qui met en scène la vie quotodienne, des faits historiques ou des légendes locales. Cet exercice permet un jeu d'acteur intéressant et donne plus de relief à la danse. Dans cette ligne, la Saltarelle présente "l'Arbre de May", qui met en scène la plantation, aux premiers jours du printemps, d'un jeune arbre sur la place du village. Prétexte à des chants et des réjouissances populaires.

 

Les prestations.

Outre son ou ses spectacles annuels, la Saltarelle présente des spectacles au hasard des commandes. Fêtes locales, diners de gala, vernissages, participation aux rendez-vous de la fédération, etc... Cela suppose de ses membres une certaine disponibilité, souvent le week-end. Ces prestations, payantes, sont bienvenues pour redonner un peu de tonus à la trésorerie qui supporte des dépenses considérables pour les costumes, accessoires, façon éventuelle, location de salles de spectacles, formation artistique. Tout l'argent récolté est entièrement réinvesti. Personne à la Saltarelle ne perçoit de rémunération.

Les organisateurs de spectacle intéressés par une intervention de la Saltarelle dans leurs manifestations, qu'elles soient publiques ou privées, populaires, bourgeoises ou mondaines peuvent contacter la responsable, Claudine Marchal-Helbo, au (010) 45.88.77 ou +32 10 45.88.77
Ou par courrier électronique: claudine.helbo@gmail.com