La Saltarelle de Wavre en Ecosse - page 1 - (juillet 2006)

Voyage aller et arrivée (en fanfare) 12-13 juillet 2006
[home]   [retour album]   [page suivante]   [page précédente]  


© Jacques Marchal: utilisation commerciale des images interdite
12-13 juillet 2006 l'aller et l'arrivée en Ecosse
 

Il n'y a sans doute pas de plus agréable façon d'aller en Ecosse que d'embarquer sur le ferry qui relie Zeebrugge au port de Rosith (Edimbourg). Du moins pour celui qui, en vacances, ne craint pas les 18 heures de traversée.
Embarqués sur le Superfast X à 17 heures, les moteurs nous décollent du quai à 18 heures pile et nous commençons à explorer les ponts, ascenseurs, raccourcis et enfilades de boutiques, bar et restaurants. La topologie est claire et facile, nous ne chercherons pas longtemps et apprécierons vite un verre de vin au bar ou un bon premier repas au restaurant du bord, laissant la mer défiler par les fenêtres, confortablement installés pendant que le bateau creuse sa route dans un beau sillage rectiligne.

Arrivés à Rosith à midi le lendemain, mais ATTENTION à 11 heures, heure anglaise - et le détail aura une incidence critique au retour - nous sommes immédiatement pris en charge par deux envoyés spéciaux du groupe Aurora (dont une excellente interprète) qui nous guideront vers Aberdeen par le chemin des écoliers. Bonne idée, cela nous permettra d'appécier les premiers vallonnements typiques des Highlands, hautes collines pelées et tachetées de bruyère en fleurs à cette saison.

Au bout de ce joli détour nous voilà à Aberdeen, puis quelques miles plus au Nord à notre base provisoire de ralliement à New-Machar, Scout Hut. Un band traditionnel écossais nous attend. Pas besoin qu'on nous signale l'origine des musiciens, le costume traditionnel est suffisamment typique et inimité. Quel raffinement et prestance que le kilt. Il tentera beaucoup de nos garçons.
Reste à se rafraîchir et à faire connaissance. Jamais nous ne manquerons d'eau, de jus de fruits, de vin ou de Whisky. En Ecosse l'hospitalité n'est pas une formule vague. Nous serons chouchoutés pendant une semaine et les sacs pique-nique bien remplis deviendront notre quotidien apprécié sur l'heure de midi.
And here we are, pour ceux qui comme moi ont commencé à apprendre l'anglais avec Tintin en Amérique.        ... Jacques.